Communiquer

Au quotidien, on communique notamment pour passer des consignes. Les pratiques sont différentes d’une exploitation ou entreprise à l’autre. Les situations suivantes reprennent les pratiques les plus courantes :

      • « On échange tous les matins à la pause-café »
      • « On se laisse des messages écrits si on ne se voit pas »
      • « On s’accorde un moment d’échange en fin de journée »
      • « On fait le point tous les lundis matin »
      • « On se croise, sans prendre un moment pour se parler »

De nouvelles pratiques voient le jour avec le partage d’application, pour que le collectif (ou petit groupe sur l’exploitation) puisse échanger, de type Whatsapp…Avant de mettre en place ce type de communication, il est préférable de s’assurer que tous les membres de l’exploitation adhère à cette pratique.

Quelles sont les questions à se poser sur les modes de communication dans l’entreprise ?

Où communiquez-vous ?
Dans un bureau, sous le hangar, dans l’atelier, sur le chantier, dans les champs, dans la salle de traite, dans un couloir de l’élevage…. Le lieu doit être calme pour permettre une communication sans élever le ton de la voix. Dans ce lieu, il faut pouvoir se voir et s’entendre. Il est possible d’aménager une pièce spécifique (avec café éventuel, panneau d’affichage, table et chaises…).

Quand communiquez-vous ?
Le matin, le soir, à une période fixe de la journée ou de la semaine… Passer des informations en fin de journée, alors que le salarié ou l’exploitant a prévu de partir, doit rester exceptionnel. Il faut savoir prendre le temps de passer des consignes, c’est du temps de travail.

Comment communiquez-vous ?
Par écrit (fiche, tableau…), par oral, par téléphone, par SMS, par mail…Un écrit pour passer des consignes permet de laisser une trace. En agriculture, la communication est généralement orale, d’autant plus que l’équipe est restreinte voire, se résume au salarié et à l’exploitant. Pourtant, il ne faut pas négliger la communication écrite. Faire des bilans chiffrés, des comptes rendus même très simples permet d’avoir un écrit qui reste et peut être repris par la suite.

Comment faire passer un message simple ?
La façon de faire passer le message a aussi son importance. Selon le ton de la voix, l’attitude, les gestes, un message peut être mal interprété ou mal perçu. L’objectif est de bien faire passer un message, de se faire comprendre.
L’émetteur émet le message < = > le récepteur reçoit le message. Pour que le message ait plus de chance d’être compris, suivez ces quelques conseils :

      • Exprimez-vous dans un langage simple, compris par le récepteur
      • Vérifier que le récepteur a bien compris le message (reformuler si nécessaire)
      • Pour donner une explication, situez-vous dans le centre d’intérêt du récepteur
      • Pour augmenter les chances d’être compris, n’hésitez pas à répéter
      • Utilisez les dessins et schémas, utilisez les gestes
      • Diffusez vos messages à tous, ne compter pas trop sur le bouche à oreille

Pour en savoir plus

Vous souhaitez plus d’informations, des formations sont possibles en matière de ressources humaines, des appuis personnalisés sont aussi proposés par les Chambres d’Agriculture de Bretagne. Pour des formations courtes sur les « Ressources Humaines », financées VIVEA (agriculteurs) et OCAPIAT (Salariés) vous pouvez consulter le site https://www.formation-agriculteurs.com/ 

En cas de situations délicates à gérer entre associés, vous pouvez faire appel au « relais départemental médiation » : Agrimédiation Bretagne, un numéro de téléphone unique le 02.23.48.27.11) agrimediation@bretagne.chambagri.fr https://www.bretagne.synagri.com/synagri/act-conflits-dans-les-exploitations-contactez-agrimediation-bretagne